MAR

5

SEP

2017

L'Asfac en phase contre-attaque



Asfac - L'Asfac en phase contre-attaque

L'Asfac en phase contre-attaque

 

Dimanche à Portiragnes, l'Asfac a débuté le championnat R2 (ex Dhr). Au terme d'une longue procédure, le club muscatier n'a pas obtenu ce qu'il demandait, à savoir sa réintégration en R1 (ex Dhe). Le feuilleton estival qui a secoué le monde du football régional pourrait avoir pris fin par le refus de la conciliation proposé par le Cnosf, lequel prônait purement et simplement pour le maintien de l'Asfac. Marc Poujol, le dirigeant qui a suivi le dossier depuis le début du processus revient sur cette affaire.

 

ML : Où en est on exactement ?

MP : La Fédération a rejeté, le jeudi 28 août, la proposition de conciliation du Cnosf qui était, il faut le dire, totalement à notre avantage sur le fond. Nous regrettons que la 3F n'ait pas su saisir l'occasion d'en terminer intelligemment sur ce dossier.

MP : ML : La Fédération semble ne pas tenir compte des faits, qu\'en est-il de la ligue ?

La Ligue n'est plus, de fait, impliquée dans la procédure depuis notre appel auprès de la 3F. Par contre, il est certain qu'elle ne tient absolument pas à voir l'Asfac jouer en R1 cette année. Ce serait un échec pour elle, vu l'obstination  dont elle a fait preuve à notre égard depuis mi mai.

ML : Quelle suite, l\'Asfac compte t\'il donner à cette affaire ?  Son coût ?

MP : L'Asfac va se retourner maintenant vers le Tribunal Administratif de Paris qui va devoir statuer en dernier recours sur une requête en excès de pouvoir. En effet, si finalement les dirigeants d'une association font fi de leurs propres textes et règlements, de quoi s'agit-il? Le coût de la procédure est de plusieurs milliers d'euros, ce qui est très lourd pour une modeste association comme la notre. La décision sans équivoque du Cnosf, instance indépendante composée de juristes éminents, a conforté le Comité Directeur de l'Asfac dans sa volonté d'aller au bout de la procédure. C'est désormais plus pour une question de principe que sportive, d'ailleurs...

Lundi soir se tenait un réunion au siège du club, le président Philippe Ferlut souhaitait bien évidemment une décision collégiale. le Comité Directeur de l'Asfac a décidé d'aller au terme de la procédure en saisissant le Tribunal Administratif.

Dimanche à Portiragnes, une réserve a été rédigée sur la feuille de match. Elle rappelait que la rencontre ne préjugeait en rien sur le fond et sur la décision qui pourrait être prise par la suite.

 

LE COMMUNIQUÉ DU CLUB

« La 3F a rejeté sans motif, le jeudi 28 août 2017, la proposition de conciliation du CNOSF qui pourtant, donnait totalement raison à l'Asfac.  Le comité directeur, réuni lundi 4 septembre, décide  d'engager une requête auprès du Tribunal Administratif de Paris. Ce dernier va donc devoir maintenant statuer en dernier recours sur le fond de ce dossier ».

Comme dans les séries, c'est une nouvelle saison qui commence...

 

ER Midi Libre

 

Asfac - L'Asfac en phase contre-attaque

Télécharger l'article

Télécharger l'article

Acrobe Reader requis

Crédit agricole Intersport Equipementier Officiel de l'AS Frontignan Hexis Partenaire Officiel de l'AS Frontignan La ville de Frontignan Lapeyrade partenaire de l'ASFAC Groupe Nicollin Partenaire de l'ASFAC Le moulin de la rocade